image circle

Laboratoire du journalisme numérique

Actualités

Médias : comment traitent-ils la campagne présidentielle sur Internet ?

Pour ne pas perdre la course à l’audience, les médias français font preuve d’imagination pour traiter différemment la campagne présidentielle. Alors que les candidats sont presque tous officiellement déclarés, il est possible de définir les différentes stratégies mises en place pour remporter la palme de l’innovation.

Alors que l’échiquier politique se met progressivement en place avant le dépôt officiel des 500 parrainages, le 16 mars prochain, les médias se sont engagés dans une impitoyable guerre fratricide à l’innovation pour couvrir la campagne présidentielle et ne pas rester sur le banc de touche virtuel. Cela s’appelle la concurrence, et c’est plutôt positif !

Presque chaque média (journal, radio, ou télé) a désormais lancé un ou des outils internet dédiés à suivre la campagne présidentielle. A tel point que différentes stratégies sont identifiables…

La stratégie de l’exhaustivité

L’exemple parfait est celui de France Télévision, qui a lancé un site entièrement dédié à l’élection présidentielle. Au programme, retransmission des principales émissions politiques de la chaine et de certains meetings, descriptif des candidats, des thématiques et des partis, équipe rédactionnelle dédiée : c’est le dispositif le plus complet !

Il n’est pas facile de réduire une campagne présidentielle entière à une seule infographie. RTL en fait les frais, avec une timeline plutôt complète, mais trop peu interactive et difficile à lire.

Minute Buzz, en partenariat avec le Nouvel Obs, a créé le portail Minute2012. Avec une interface originale reprenant les tweets en colonne de gauche, en bas de page un graphique représentatif du nombre de fans Facebook par candidat, et une sélection d’articles, le site propose de suivre l’actualité internet de la présidentielle.

La stratégie de la territorialité

Quand les discours politiques des candidats sont déjà commentés, décryptés, analysés simultanément par tous les médias, blogueurs, et quidams du pays, comment faire pour innover ? En allant à la rencontre des français bien sûr !

FranceTVInfo et France Bleu ont lancé sur les réseaux sociaux la campagne à vélo : « le 1er road movie » électoral ! Deux journalistes, Alexis Monchovet et Raphaël Krafft, se sont lancés à vélo sur les routes de France pendant 92 jours pour parler politique avec les vrais autochtones. Une sorte de « J’irai dormir chez vous » à la maison avec un peu plus de sueur.

Du côté du Monde, cette initiative s’appelle « Une année en France ». C’est une série de reportages dans diverses communes de France, à la rencontre de ses élus et de ses habitants.

Idem pour France Inter, avec des reportages thématiques géolocalisés.

La stratégie de la vérité, rien que la vérité

C’est bien connu : si les français sont de plus en plus défiants envers leurs politiques, c’est que ceux-ci ne sont plus dignes de confiance. Langue de bois, chiffres falsifiés ou mensonges éhontés : autant de parasites du discours politique que les médias se sont donné pour mission de dénoncer. Alors à l’aube de la présidentielle, il faut le mettre en valeur, et ne plus laisser un chiffre sans sa virgule.

I-Télé, en partenariat avec OWNI a lancé le Véritomètre 2012. Le site propose de vérifier les grands discours de la campagne grâce à des bases de données thématiques, accessibles à chacun. Une occasion de se sentir utile, et d’adjoindre à chaque candidat son « indice de crédibilité ».

Chez Libération, on met l’accent sur la rubrique Désintox, qui comme son nom l’indique, soumet la parole des politiques à une « contre-enquête ».

La stratégie de la connaissance

Pour en finir avec la politique des petites phrases, et de l’attaque personnelle, le public doit être informé en détail du programme de chaque candidat. Un gros travail auquel se sont attelées quelques rédactions.

« Qui propose quoi ? », réalisé par Libération, est un quizz politique pour tester vos connaissances du programme de chaque candidat. Trois niveaux de difficultés, et une foule de propositions mettront à l’épreuve votre connaissance des enjeux de la campagne. Un bon moyen de réaliser que malgré une quantité d’information toujours croissante, nos connaissances objectives restent souvent limitées.

Du côté de France Inter, on discute chaque lundi à l’antenne d’un thème de la campagne, et on passe à la loupe les propositions des candidats sur le site de la radio.

Lancé en mars 2011, le Wikipol de Slate a été lancé en mars 2011 avec la participation des étudiants de Sciences Po. Il consiste à référencer chaque candidat déclaré ou potentiel, ainsi que leurs conseillers, leurs financiers, etc. pour en établir une carte d’identité et la a toile de leur réseau.

Le Nouvel Obs a préféré créer une petite application permettant de comparer côte à côte et thèmes par thèmes les propositions des candidats.

La stratégie de l’actu décalée

Dans le Lab d’Europe 1, on entend traiter du « meilleur du web politique ». Résultat, une « homepage » à la Une panoramique, suivie des articles « à ne pas rater », et « à partager ». Une sorte de curation journalism un peu décalé, et plutôt réussi.

Du côté de l’Express, on reprend quotidiennement « buzz, LOL, mots, et photos » sur la présidentielle dans la chronique « Good Morning 2012 »

La stratégie statistique

En décembre dernier, Google récompensait les meilleures applications de visualisation de données sur la présidentielle. Il semble que le concours ait donné des idées, car depuis, le nombre d’applications permettant de visualiser la viralité des candidats n’a cessé de croître.

Le plus complet est incontestablement Le Scan, du Figaro.fr. On peut y constater l’évolution de la popularité des candidats que ce soit dans les médias ou dans les réseaux sociaux.

Lancé par Le Nouvel Obs, le Barotweet 2012 rend une représentation graphique de la présence des candidats sur Twitter, ainsi que les thèmes de campagnes préférés des tweetos.

Même principe pour Libération avec le Politivox, qui permet de lancer des « matchs » entre deux personnalités politiques.

La stratégie sociale

Avec toutes ses nouveautés, pas sur que l’internaute ait le temps de lire les articles, de regarder les vidéos, de déchiffrer les statistiques. Un bon nombre de médias ont donc décidé de lancer un compte Twitter dédié à la campagne. 140 caractères pour comprendre la politique ?

On compte donc @franceinfo2012, @libe_2012, @slate2012, @Francetv2012, @canalplus2012, et @leParisien_2012.

Une chose est sûre. Dans les médias, une révolution est en marche, celle de la transition numérique. Mais le public adhérera t-il à ces nouveaux supports, qui cachent derrière des vœux de transparence et d’instantanéité autant de choix éditoriaux que n’importe quel article ?

Jules Bonnard

Précédent Tous Suivant 17 février 2012
titre reseaux
ligne ligne
rss

Sur notre flux RSS

Tenez vous au courant de toute l'actualité avec notre flux RSS.

ligne
podcast

En Podcast

Retrouvez tous les Podcast de l'IEP de Grenoble...

projets

Mentions légales | © Chaire Convergences 2014